N'oubliez pas de voter toutes les 2h pour les top-sites c:
Envis de proposer une rumeur ? Envoyez un MP à un administrateur !
Bienvenue sur Element's Keys !
Nous recherchons activement des Aërs ! Ceux-ci sont en sous-population !

Partagez | 
 

 Watch were are you going (PV Adara Manawe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage






Image de profil :
Messages : 17
avatar

Air

MessageSujet: Watch were are you going (PV Adara Manawe)   Mar 10 Mai - 4:41

  • Manawe ADARA
  • Ross WILLIAM
Over the sound of the pain
Sombre comme les abysse, terrible comme la tempête, envoûtante comme une nymphe(nda : j'entends par là l'attirance seulement). D'une part, elle était belle, mais aussi arrogante. Le ciel accueillait la lune et les étoiles, dansant comme un spectacle des plus majestueux. Tu y accordais ta plus grande intention, ignorant le reste du monde. En cette soirée, bien que tu fusses dans un endroit qui t'était hostile, tu n'en prenais pas compte. Tu profitais de cette lumière argentée qui éclairait l'endroit. si ce n'était pas pour les mines de sels, il n'y aurait personne en cet endroit et ce serait la place idéal pour toi. Mais, tu n'aimes pas les gens, alors tu évites bien entendu les autres êtres vivants pour ne pas à avoir à te confronter à ceux-ci. Lentement, tu avançais, observant toujours cet être intouchable qu'était le ciel, t'apportant dans le néant du rêve infini.

Tranquillement, perdu dans tes pensées, il se passait bien des choses que tu ignorais à l'extérieur, dans ton monde réel. Il y avait des autres. Ils parlaient, bruyamment. Pourtant, ils ne l'étaient pas assez pour t'atteindre. Continuant ton chemin déjà tracé, tu fis rapidement intercepter par un de ces êtres. Il te posait des questions, mais toi, tu étais trop désintéressé pour y répondre quoi que se soit. Alors, probablement impatient de nature, il t'avait touché l'épaule puis bousculé. Infiltré dans ton monde utopique, tu en fusses brutalement sorti. Scrutant ton environnement, tu pris une mine de dégoût en croisant le regard de celui qui avait osé s'introduire dans ton espace. D'un coup du revers de la main, tu lui mis une de ces gifles. Ses paroles étaient du gaspillage de ton temps et tu ne voulais pas t'investir avec ces êtres. Mais, ils n'étaient pas du même avis. Celui auquel tu avais fait clouer la parole t'agrippa l'épaule et te collait son poing pour te faire atterrir au sol, tenant ta joue, d'un air consterné. Une petite traînée de sang coulait le long de ta lèvre, fendu par l'impact du coup sur ton visage. Entraîné dans une vague de sentiments, tu t'es relevé, plus remonté que jamais et s'avançait vers l'un des autres. Tu te mis à le battre, fort et violemment.

Tu détestais qu'on te touche, qu'on s'infiltre dans ton espace alors que personne n'y était invité.

Le sang dansait dans les airs. Prenant place sur tes vêtements pâles, il s'y imprégnait la couleur écarlate au contact. Les autres désirant aider celui qui subissait ton courroux, eurent le même sort. Tu n'avais pas eu de pitié. Ils ne méritaient pas d'avoir ce privilège. Bien qu'en nombre inférieur, tu les avais remis à leur place, contre le sol, à demi-conscient, luttant pour chaque respiration qu'ils leur étaient accordés. Essuyant ce qui semblait être ton sang le long de ta trempe, tu te regardais, de tes habits blancs, tachés du sang de ces imbéciles d'autres. Tu te sentais souillé. S'éloignant de la scène, le vent se levait, intégrant des particules de terre et de sel dans tes blessures. Elles te lacérait comme les ronces des roses. Ton visage te brûlait, de même que ton bras, à découvert, te faisait souffrir. Lentement, tu te traînais sous les rayons de la lune qui semblait vouloir t'aider à ton chemin, mais en vain. Le vent était fort et te procurait toujours plus de douleur. Finalement, tu t'écroulais à même le sol, à genou, recherchant ta respiration normale, couvrant ce que tu pouvais. Ce que la terre pouvait être cruelle. Relevant doucement la tête, tu désirais regarder le ciel, encore une fois, mais tu n'y rencontras que deux paires de yeux verts d'une femme qui te regardait, l'air indifférent au premier abord. Haletant, tu détournais le regard. Tu n'avais pas la force ni l'esprit, ni l'énergie à la faire quitter. Tu avais peut-être pris la direction de l'endroit où elle était par hasard, mais tu n'avais pas envie de te prendre la tête. Le reste de tes forces, tu les avais utilisées pour te lever et t'éloigner, mais malheur, quelque pas que tes jambes perdirent toute leur force vitale et quittèrent la stabilité du sol pour te faire basculer à même la terre qui ne désirait que ton extinction.
En espérant qur tout est bon.. Et que William ne meurt pas accessoirement.

_________________



I rearch you by dawn

The shadow appear



I don't want nobody to get kill



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Watch were are you going (PV Adara Manawe)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Watch Dogs
» Adara E. Westfall ♟ You've always loved the strange birds
» One Piece 573
» Elvis Presley
» Batiman lekol tonbe Petyon-vil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Element's Keys RPG :: Les Terres de Gaïa-
Sauter vers: